Le bilan : deuxième partie