Au bout du compte, la réalité gagne