Du cafard de la prison au bonheur du mariage